Jean-Marie Valentin quitte la robe et annonce le lancement de Seville More Helory, une société technologique et de services européenne indépendante, dédiée à la transformation digitale des fonctions et des écosystèmes juridiques.

Jean-Marie Valentin qui était jusqu’à présent associé gérant du cabinet Sekri Valentin Zerrouk qu’il a confondé avec avec Franck Sekri et Yamina Zerrouk en 2004, quitte la robe afin de créer Seville More Helory, société dédiée à la transformation digitale des fonctions juridiques des entreprises et des cabinets d’avocats dont il est le Président.

La société est placée sous le triple patronage d’Isidore de Séville, saint patron d’internet et du digital, Thomas More, saint patron des juristes et Yves Hélory de Kermartin, saint patron des avocats.

Pour le fondateur de Seville More Helory, le business model des cabinets d’avocats fondé sur le taux horaire ne fonctionne plus. « Aujourd’hui, nous vivons le basculement de l’économie de l’offre vers l’économie de l’usage. Le temps n’a plus de valeur ».

La direction juridique, centre de gravité de la chaîne juridique

L’ambition est de devenir « l’acteur de référence au niveau européen pour accompagner la réflexion sur la transition digitale, le déploiement technologique et les services » avec la conviction que le « centre de gravité de la chaîne juridique va se déplacer des cabinets d’avocats vers les directions juridiques ».

Il s’agit « de transformer les fonctions juridiques en vecteurs décisifs de compétitivité. Les entreprises vont ainsi pouvoir mieux gérer la dimension juridique de leurs activités, assurer un meilleur suivi, générer des économies importantes et faciliter le travail de leurs équipes ».

Un Legal management platform « LMP » pour digitaliser la fonction juridique

Seville More Helory propose un Legal Management Platform « LMP » pour digitaliser et augmenter la performance des fonctions juridiques au sein des entreprises et de faire basculer le marché du droit vers les nouveaux codes de l’économie de l’usage et de la confiance, structurée autour de l’expérience client et de sa satisfaction.

Pour ce faire, la solution de la legaltech s’appuie sur Office365 de sorte que les entreprises sont dans un environnement qu’elles connaissent, avec des données qu’elles maîtrisent avec leurs propres règles de sécurité.

Le Legalcluster, plateforme numérique collaborative, permet de connecter tous les acteurs d’un projet (les experts internes et externes, les datas, les outils, les workflows…).

La fonction juridique se trouve ainsi au cœur du Legalcluster. Elle définit des parcours client (M& A, contrats, RGPD, RSE, compliance…) en fonction des besoins des utilisateurs de la plateforme.

Tous ceux qui interviennent sur le Legalcluster sont invités à partager leur profil professionnel  au profit de l’ensemble des clients de la solution pour participer à la communauté juridique. Dès lors, selon le projet, l’entreprise peut choisir de mobiliser différents profils.

Enfin la plateforme propose un legal bot, assistant juridique personnalisé, qui répond aux questions juridiques de base. Ce « Legal Assistant » apprend de ses interactions avec les utilisateurs de la solution et devient ainsi de plus en plus performant.

L’équipe de Seville More Helory

L’équipe de Seville More Helory compte aujourd’hui huit personnes mais va se renforcer pour constituée d’une trentaine de personnes.
Jean-Marie Valentin en est le Président, après avoir cofondé et dirigé pendant 14 ans le cabinet Sekri Valentin Zerrouk.
Ghislain d’Aramon co-fondateur, est nommé directeur général en charge de la technologie et de la transformation digitale, après avoir assumé pendant plus de 10 ans la responsabilité de nombreux programmes de transformation dans le secteur banque/finance.
Emilie Letocart-Calame est directrice juridique et des opérations, après avoir assumé des fonctions de juriste dans des entreprises de services et de technologies. Elle est par ailleurs administratrice de l’AFJE.
Charline du Sorbier est directrice financière, après avoir occupé des responsabilités de contrôle de gestion et de contrôle interne au sein d’entreprises de services et de groupes industriels.
L’équipe bénéficie du soutien de Pierre Charreton, président d’honneur de l’AFJE, senior advisor.

Arnaud Dumourier (@adumourier)

lien vers l’article